UVMT participe aux
Campus Numériques

     Menu Principal

· Accueil
· Recherche avancée

Formation UVMT
· Formations
· Entrée D.E.S.
· Législation
· Toxicologie
· F.A.Q.
· Q.C.M.
· Cas Cliniques
· Veille documentaire
· Thèses et mémoires
· Forum Saint Jacques
· Banque de données
· Cours les plus lus

UVMT et Vous
· Forum
· Dialogue (Chat)
· Calendrier
· Newsletter
· Sondages

UVMT et Internet
· Les guides UVMT
· Liens
· Statistiques
· Recommandez nous

Communauté UVMT
· Votre compte
· Liste des comptes


     Recherche


     Qui est en ligne ?
Il y a pour le moment 31 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

      Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !
En tant que membre enregistré, vous bénéficierez de privilèges tels que: changer le thème de l'interface, modifier la disposition des commentaires, signer vos interventions, ...

     Sur le Web

     A propos d'UVMT

UVMT est un site de télé-enseignement développé par l'Institut Interuniversitaire de Médecine du Travail de Paris Ile de France.

Pour en savoir plus sur UVMT, cliquez ici.


 

   Toxicologie: Alcool isoprolyque, isopropanol


Médecins du Travail
ALCOOL ISOPROPYLIQUE
ISOPROPANOL


I – Généralités

L'alcool isopropylique ou isopropanol ou 2-propanol, de formule CH3-CHOH-CH3 est un liquide incolore, d'odeur âcre, volatil à température ambiante.

Son numéro CAS est le 67-63-0.

L'alcool isopropylique est utilisé en France de manière essentiellement industrielle. Une partie est consacrée à la synthèse de l'acétone, l'autre partie à l'extraction d'huile, de parfum, de résines naturelles ou synthétiques. L'alcool isopropylique est utilisé également en cosmétologie et en pharmacie où il rentre dans la composition du "rubbing alcohol", et ce à 70 %, employé comme agent révulsif.


II - Propriétés physicochimiques principales

L'alcool isopropylique est soluble dans l'eau, dans l'éthanol et dans l'éther éthylique. Sa tension de vapeur est de 44 mg de Hg à 25° C. Son poids moléculaire est de 60. Un ppm d'alcool isopropylique correspond donc à 2,46 mg/m3 dans les conditions standards de température et de pression.

III - Propriétés cinétiques principales

Rapidement absorbé par voie respiratoire et digestive (estomac et intestin), l'alcool isopropylique se distribue dans tout l'organisme. Il est métabolisé par oxydation dans le foie avec formation d'acétone éliminée dans l'air expiré et les urines.
L'alcool isopropylique comme l'éthanol peut augmenter la toxicité du tétrachlorure de carbone.


IV - Toxicité chez l'homme

Organe cible : système nerveux central
L'action membranaire de l'alcool isopropylique, comme pour tous les solvants, explique les signes neurologiques de l'intoxication aiguë.

Toxicité aiguë
Par ingestion, l'intoxication aiguë débute par des troubles digestifs suivis après 30 à 60 minutes de troubles de la conscience. L'intoxiqué est ébrieux puis sombre dans un coma calme, hypotonique et aréflexique.
L'isopropanol est deux fois plus neurotoxique que l'éthanol.
Sous forme de vapeurs, il provoque une irritation modérée des yeux, du nez et de la gorge.

Toxicité à terme
- Au niveau de la peau, l'isopropanol entraîne des dermites d'irritation.
- Au niveau des muqueuses, il entraîne des signes d'irritation du nez, des yeux et du pharynx.


IV - Surveillance en médecine du travail

1) Évaluation de l'exposition

  • VLE – VME :
    VLE = 400 ppm, soit 980 mg/m3
  • Indice biologique d'exposition (valeurs de référence BAT) :
    - acétone dans le sang : 50 mg/l fin de poste
    - acétone urinaire : 50 mg/l fin de poste

2) Surveillance médicale

Il faut être vigilant chez le sujet présentant une atteinte neurologique, cutanée, oculaire ou respiratoire chronique. Eviter d’exposer des sujets présentant une atteinte fonctionnelle hépatique sérieuse notamment due à un éthylisme.


VI - Conduite à tenir en cas d'urgence

En cas de projection cutanée, laver immédiatement à grande eau et retirer les vêtements souillés.
En cas de projection oculaire, laver immédiatement à l’eau pendant 15 minutes.
En cas d’intoxication massive, le traitement comprend deux parties :

1 - mesures d'ordre symptomatique
- ventilation artificielle
- correction de l'hypotension et équilibre hydroélectrolytique.

2 - Mesures d'épuration du toxique
- lavage gastrique (épuration digestive)
- épuration extrarénale : dialyse péritonéale ou hémodialyse à réaliser précocement en raison de la cinétique rapide du toxique.
L'hémodialyse entraîne une amélioration spectaculaire : réveil du patient et rétablissement de l'état hémodynamique.


VII. Réparation

TRG 84
TRA 48

Posté le Dimanche 17 novembre 2002 à 13:38
Sujet: Médecins du Travail
      Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Enregistrez vous !
En tant que membre enregistré, vous bénéficierez de privilèges tels que: changer le thème de l'interface, modifier la disposition des commentaires, signer vos interventions, ...

     Liens connexes
· Plus à propos de Médecins du Travail
· Nouvelles transmises par Webmaster
· UVMT


L'article le plus lu à propos de Médecins du Travail:
Aptitude médicale au travail


Format imprimable  Envoyer cet article à un(e) ami(e)

  


Ce site est optimisé pour une définition de 1024 x 768 ou supérieure.
Il nécessite pour certaines fonctions le plug-in Macromedia Flash Player.

Les marques et les noms de produit sont des marques déposées ou des marques commerciales de leur détenteur respectifs
Google