La grippe aviaire (ou grippe du poulet ou influenza aviaire)
La grippe aviaire est une infection due à un virus de la famille des Orthomyxoviridae qui comprend plusieurs genres (ou types) dont Influenzavirus A. Celui-ci est divisé en sous types parmi lesquels les sous-types H5 et H7. Cette infection peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques. Elle peut être fortement contagieuse surtout chez les poulets et les dindes, et être susceptible d’entraîner une mortalité extrêmement élevée dans ces espèces. Le virus Influenza aviaire peut éventuellement infecter d’autres espèces animales comme le porc et/ou d’autres mammifères.
Le virus de la grippe aviaire, lorsque la souche est hautement pathogène, peut se transmettre exceptionnellement à l’homme, comme cela a été observé pour le virus influenza A/H5N1 à Hong Kong en 1997 et en février 2003 ou, plus récemment, au Vietnam où des foyers de virus aviaire ont été observés fin 2003. Des cas de transmission à l’homme du virus influenza A/H7N7 ont été également été observés aux Pays-Bas au printemps 2003. La transmission s’effectue lors de contacts fréquents et intensifs avec des sécrétions respiratoires ou des déjections d’animaux infectés. Une transmission du virus aviaire à l’homme risque de favoriser des échanges de matériel génétique entre les deux virus chez une personne déjà contaminée par le virus de la grippe humaine. Un tel réassortiment génétique entre ces deux virus pourrait engendrer l’apparition d’un nouveau type de virus susceptible de s’adapter plus facilement à l’homme. Ce mécanisme faciliterait ainsi la transmission inter humaine de ce nouveau type de virus qui pourrait diffuser sur un mode épidémique voire pandémique, comme cela s’est vu dans le passé.
Chaque foyer de grippe aviaire animale nouvellement identifié nécessite que soient mises en œuvre par les autorités sanitaires des pays affectés des mesures ayant pour objectifs d’éviter toute exposition au virus et d’éradiquer la maladie. Les stratégies de lutte contre l’influenza aviaire reposent essentiellement sur le diagnostic, l’hygiène, l’éducation, la quarantaine et la réduction de la taille des élevages (politique d’abattage massif).

- Cas de grippe aviaire fin 2003 / début 2004 en Asie de l'Est et du Sud Est
Des foyers d’épidémie de grippe aviaire à virus influenza A/ H5/N1 ont été signalés en Corée du Sud, au Vietnam et au Japon. Des cas de transmission du virus aviaire à l’homme ont été confirmés dans le Nord du Vietnam. Des mesures d’abattage massif de volailles ont été mises en œuvre par les autorités sanitaires locales. L’Organisation Mondiale de la Santé a demandé une surveillance renforcée pour les maladies animales et les pathologies respiratoires humaines dans ces régions.

- Epidémie de grippe aviaire au Pays bas et en Belgique de février à mai 2003.
Une épidémie de peste aviaire a sévi dans des exploitations avicoles de certaines régions des Pays bas et en Belgique au printemps 2003. Au Pays-Bas, une transmission du virus influenza A/H7N7 à l'homme a été observée dans plus de 80 cas. Une transmission inter-humaine de type intra-familiale a par ailleurs été observée chez trois personnes.
Cette épidémie a entraîné la mise en alerte, au niveau européen, du réseau de surveillance de la grippe. Les différentes recommandations et mesures qui avaient été élaborées en cas d’apparition de cas sur le territoire national afin de prévenir et de limiter la transmission du virus aviaire à l'homme (mesures d'hygiène, de protection individuelle et collective) sont les suivantes :

Liens utiles

Source :
Direction générale de la santé
SD5-C Bureau des maladies infectieuses et de la politique vaccinale
8 avenue de Ségur
75007 Paris
Mise en ligne : 14 mai 2003
Actualisation : janvier 2004



Cet article provient de ☞ UVMT - Université Virtuelle de Médecine du Travail
http://www.uvmt.org

L'URL de cet article est:
http://www.uvmt.org/sections.php?artid=935